Le Monde de Karis

Forum de RPG fantasy, basé sur un monde créé de toute pièce, par des amoureux des livres et de l'heroic fantasy.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

L'oasis «L'Aurore»

Aller à la page : Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 2 sur 2]

26 Re: L'oasis «L'Aurore» le Sam 24 Mar - 12:09

Lin regarda le dessin qu’Eska traçait sur le sol sablonneux de l’oasis. Un symbole étrange qui ne lui rappelait rien de ce qu’elle connaissait. Mais quelque chose d’autre avait attiré son attention dans ses paroles.

- Tu peux ramener les morts à la vie ? demanda-t-elle, tu peux vraiment ramener les morts à la vie ?! Grâce à cette pierre ?

Elle avait les yeux brillant d’un immense espoir. Si Ténaris été ramenée à la vie, se détacherait-elle d’elle ? Puis soudain elle se calma. Serait-ce si simple ? Le fantôme devenait plus fort de jour en jour, elle se doutait bien que la faire disparaitre ne se ferait pas en un petit tour de passe-passe. Mais elle ne pouvait s’empêcher de penser qu’un jour elle trouverait le moyen de se débarrasser de ce parasite.

Lin baissa de nouveau les yeux vers le symbole et se détourna de lui pour aller vérifier l’état de la selle sur le dos du cheval. Vu le sort réservé aux hommes qui les avait attaquées, elle n’était pas sûre de ne pas voir les chevaux où l’équipement se momifier sous ses yeux. C’était vraiment la première fois qu’elle assistait à des événements aussi étranges. Elle n’était pas sûre non plus que Maître Salandron la croit si jamais elle revenait vivante de cette aventure. Elle regarda les anneaux tracés autour de son poignet. Il y en avait deux, la désignant comme un membre officiel de la guilde d’Or’azin mais sans aucun pouvoir au sein de l’organisation. Elle n’était qu’un pion, rien de plus.

- Je n’ai jamais vu ce symbole, Eska, lui répondit-elle, mais si tu dis que tes pouvoirs ressemblent à ceux de la personne qui a fait marché ces morts, alors c’est sans doute que les deux sont liés. Réfléchis bien : par exemple, où as-tu trouvé cette pierre ? Je ne sais pas, peut-être que cette personne en a aussi une en sa possession ? Peut-être se cache-t-il là-bas ? Tu as dis que tu venais du Canyon des Condamnés, c’est un lieu où les humains et les elfes ne se rendent pas de leur plein gré, malgré le peu de connaissance que je possède sur ton peuple, c’est au moins une chose dont je suis sûre. Peut-être que nous pourrions trouver des indices sur lui en y allant. (Elle s’arrêta quelques secondes.) Je ne pense pas que ces hommes morts et l’apparition d’un dragon censé avoir disparu depuis des siècles soient une coïncidence.

Elle regarda les deux jeunes femmes, en réfléchissant au meilleur plan concernant cette affaire. Ce n’était pas si simple, et il fallait faire vite avant que le chaos ne s’installe réellement sur Frahir-Kargaal et les alentours. Puis elle repensa au Sydros, Dorghal et à l’étrange elfe, Léonore. Peut-être avaient-ils trouvé des indices ? S’ils n’étaient pas morts sous les griffes du dragon. Si l’on excluait cette possibilité, c’était dans la capitale des hommes du désert qu’elles devaient se rendre. Peut-être le duo s’y trouvait-il.

- Je te suis à Frahir-Kargaal, dit-elle avant de se tourner vers Nouchka, avant de nous retrouver dans cette oasis, nous avions fait la connaissance de deux personnes qui avaient, a priori, le même objectif que nous : détruire la menace qui pèse sur la route de Kargaal. Nous avons été séparés mais c’est dans la capitale que nous pourrions les retrouver s’ils sont toujours en vie. Peut-être ont-ils découvert quelque chose qui pourrait nous intéresser.

« Nouchka, tu es une personne extraordinaire, je suis sûre que tes capacités nous seront utiles. Te joindras-tu à nous ? Je suis prête à t’aider à trouver ce que tu cherches. Viens à Frahir-Kargaal, soigne-toi et joins toi à nous.

Voir le profil de l'utilisateur

27 Re: L'oasis «L'Aurore» le Sam 24 Mar - 22:32

Nouchka n’avait plus entendu grand-chose de la conversation après ‘’il y a un dragon’’.
Elle n’en revenait pas. Elle avait lu beaucoup d’histoire et de recueil de science et tous était formel, depuis l’hydradès, il n’y avait plus trace d’aucun dragon.

En organisant toute ses connaissances de la magie nécromancienne, des dragons et de la situation, son regard se porta sur le dessin d’Eska. Il lui évoquait quelque chose.
Lin lui parla et Nouchka lui adressa leva les yeux vers elle sans vraiment la voir.

-Non ! nous devons aller légèrement au nord. J’ai déjà vu ce symbole. En survolant le désert, j’ai pu observer un cercle de pierre très vaste, semblable à des crocs et au centre une flamme en pierre. Toute la surface était lisse alors que quelque rare végétaux desséchés s’accrocher autour de ce cercle. J’avais eu un sentiment de malaise très fort donc je n’avais pas trainer.

Elle réfléchit à voix haute :

- J’ai lu dans notre grande bibliothèque un livre sur la magie et une partie concernée la nécromancie. Il n’y avait pas mention de ta pierre Eska, mais il était question de manipuler les âmes. Et pour ranimer un corps, il faut importer une âme fraiche dans ce corps et y imprimer une pensée, un ordre. L’esprit du nécromancien doit être assez solide pour ne pas s’éparpiller et garder le ‘’centre de contrôle » dans son propre corps.
Pour prendre une image, le cerveau reste dans ton corps et les ‘’neurones’’, fils de pouvoir, le relie aux marionnettes. Enfin la domination doit être assez forte pour ne pas que la marionnette s’indépendantise.
Cette forme de magie est très puissante et complexe. A tel point que les corps supportant cette invasion portent une marque.

Elle se dirigea vers l’endroit où les myriades d’insecte l’avaient escaladé. Elle ramassa une feuille et saisi un des insectes avec dégout. Elle approcha l’insecte des 2 femmes et leur montra l’arrière de la  tête du scarabée sec et creux.

- Pour toi Lin, ça ne doit être qu’une carapace vide, mais toi Eska, tu devrais voir une marque, infime, et différente de celle du sorcier. C’est la marque de ton pouvoir, celle de ton esprit.

Elle pesa le pour et le contre, laissant la conscience et l’instinct se disputer :

- Si des créatures et des hommes vivent un tel danger, j’accepte de vous suivre et de mettre un terme aux agissements de ce nécromancien.
En le tuant, le dragon devra tomber avec lui, ou s’il est assez puissant pour être indépendant, il sera brièvement très affaibli. Et peut-être sa rage s’estompera-t-elle.

Elle fit une pause pour rassembler ses idées, fixa les 2 jeunes femmes :

- Un dragon quand même ! Vous m’avez laissé me baigner et faire la discute alors qu’il y avait un dragon !!

Voir le profil de l'utilisateur

28 Re: L'oasis «L'Aurore» le Dim 25 Mar - 12:56

Eska observa les insectes avec la plus grande attention. Soudain, elle vit un minuscule symbole, presque invisible tellement sa lueur était faible et sa taille négligeable : à peine un ou deux millimètres tout au plus. Il fallait des yeux perçants pour pouvoir se rendre compte de son existence – ce qu’Eska pouvait se vanter de posséder. Elle reporta son regarda sur l’elfe ailée.

-Alors ce symbole est la marque du pouvoir d’un fou furieux qui s’amuserait à ramener les morts à la vie ? Génial ! s’exclama-t-elle d’un ton ironique. Moi en revanche, je suis incapable d’insérer une âme dans un corps, je ne peux manipuler que de tous petits animaux, comme des marionnettes. Cela arrête la putréfaction pendant que je l’utilise, puis le temps rattrape ce qu’il n’a pas pu altérer, et, si je me suis amusée longtemps avec, eh bien, il arrive ce que vous avez vu ! Mais je ne l’ai jamais vu avec une telle ampleur, il devait les manipuler depuis un bon moment et il faut beaucoup d’énergie pour réussir un tel exploit –du moins pour moi et je ne connais personne d’autre qui soit capable de ce genre de chose- ! Il doit également être d’une grande puissance pour s’essayer à ranimer un dragon de cette taille avec le moyen que tu décris –je n’en avais jamais entendu parler d’ailleurs-, du moins si notre hypothèse se révèle juste. Cela expliquerait aussi pourquoi il nous voulait vivantes : s’il lui faut des âmes pour pouvoir ressusciter un mort, cela semble logique. Mais pourquoi lâcher ce dragon furieux pour tuer de simples marchands ? Quel serait son but ?

La jeune femme réfléchit un instant, fixant le symbole qu’elle avait dessiné. Il lui semblait toujours aussi familier, et les faits qu’avait racontés Nouchka ne lui paraissaient pas non plus étrangers, ou plutôt cela lui faisait penser à une autre magie qui n’associait pas des âmes à des corps, mais des âmes à des âmes… Soudain, un souvenir des histoires de son enfance la frappa de plein fouet. Elle se tourna de nouveau vers ses compagnes d’infortune.

« -Je crois que ça me revient… ce symbole… c’est le même qui ornait les tapisseries de la tente du chaman des Brise-Lames ! Il disait que c’était le symbole qui représentait le sorcier qui est à l’origine de l’existence de mon peuple ! Il s’amusait à fusionner les âmes d’animaux et d’humains pour créer des créatures bien plus puissantes et serviles ! Mais il est mort depuis des lustres… comment est-ce possible de retrouver ce symbole ici ?... Peut-être est-ce seulement une ancienne cachette, abandonnée depuis bien longtemps.

« Mais si elle était abandonnée alors où nous amenaient ses sbires lorsqu’ils nous ont mis dans cette cage ? De plus, même en sachant tout cela je ne vois pas comment nous pourrions le vaincre : nous ne sommes que trois, et c’est à peine si nous avons pu nous débarrasser de cadavres ambulants, alors d’un dragon ou d’un nécromancien qui doit sûrement n’avoir besoin que d’une partie ridicule de son pouvoir pour accomplir le centième de ce que je peux faire moi ! Nous ne ferons jamais le poids…

« Mais apparemment je ne suis pas démunie face aux fils qu’il crée pour gérer ses créatures. J’ai pu détruire celui de toute à l’heure, je peux peut-être recommencer… Toi Nouchka tu as l’avantage de pouvoir influencer les animaux… si on considère que le dragon est bel et bien revenu à la vie grâce à une âme qui lui a été donnée, cela signifie que tu devrais pouvoir l’influencer aussi, et tu as l’avantage de pouvoir faire du ciel ton territoire, ce qui peut être un atout essentiel… et toi Lin tu as la chance d’être menue, agile et discrète, nous sommes peut-être un groupe suffisamment complémentaire pour pouvoir tenter quelque chose avant qu’un évènement plus grave ne survienne. »

Eska se dirigea vers l’eau, se débarbouilla rapidement pour enlever le sang qui avait collé dans ses poils et se retourna vers les deux jeunes femmes.

« -Je propose, si vous êtes partantes, que nous allions repérer le lieu dont tu nous as parlé Nouchka. S’il s’avère que nous avons une chance, nous pourrons élaborer un plan d’action, sinon nous pourrons essayer d’aller trouver de l’aide à Frahir-Kargaal : tu as raison, Lin, de penser que Dorghal et Léonore ont peut-être réussi à s’échapper du dragon, ils en avaient les capacités, et s’ils doivent avoir rejoint un endroit plus sûr, ce sera sûrement dans la capitale du désert.

Elle s’approcha doucement et prudemment de l’un des chevaux -celui qui avait déjà senti son odeur et qui avait donc le moins de chance de s’enfuir à son approche- et commença à le préparer pour la longue marche à travers le désert, au Nord.

Voir le profil de l'utilisateur

29 Re: L'oasis «L'Aurore» le Dim 25 Mar - 22:24

- Un dragon quand même ! Vous m’avez laissée me baigner et faire la discute alors qu’il y avait un dragon !

Lin s’empourpra lorsque l’elfe ailée termina sa phrase.

- Je te l’avais bien dit que cette oasis était loin d’être calme ! s’énerva-t-elle, mais tu as préféré batifoler dans l’eau… (elle soupira) Bon, ce n’est pas du tout le moment de se disputer… Si tu penses avoir vu ce symbole au Nord et si ce que tu dis sur ce pouvoir est vrai, Eska, alors ça veut sans doute dire que la personne qui a fait ça doit utiliser son pouvoir de manière beaucoup trop abondante. Et il faut absolument l’arrêter !

La jeune femme secoua la tête. Tout de même, elle aurait aimé savoir comment un homme pouvait avoir survécu tant d’années. Ou alors s’agissait-il d’un de ses descendants ? Dans tous les cas, leurs chances étaient faibles : si l’homme ou quoi qu’il puisse être était capable de ramener cinq hommes et un dragon à la vie, alors qui savait de quoi il était capable ? Un frisson lui parcourut le corps entier. Elle ne souhaitait pas encore mourir.

- Je veux bien aller au Nord, mais attention : pas d’action courageuse, ou de témérité excessive. On observe et on réfléchit.

Elle se dirigea vers son cheval et grimpa sur son dos. Elle n’était pas mauvaise, elle avait appris avec son père lorsqu’elle était enfant : elle avait toujours aimé monter. Au moment, où elle allait tourner bride, Ténaris sembla vouloir se montrer. Le mince fil fit son apparition et Ténaris sortit par l’étrange porte invisible qui conduisait vers le lieu où elle reposait.

- Comme vous êtes mignonnes, sourit-elle, une idiote petite elfe de Lomen, une naïve femme-bête, et une humaine simple d’esprit. D’ailleurs, Nouchka – c’est bien ça ? -, je vais t’avouer quelque chose : je déteste les elfes ailés ! Ils sont tellement arrogants et… superficiels.

Elle sourit et s’assit sur un rocher, les jambes et les bras croisés. Ses cheveux blancs semblaient flotter autours de son visage fins au milieu duquel brillaient deux billes rouges sang. Lin pinça les lèvres.

- Que fais-tu ici, Ténaris ? lui demanda-t-elle, tu apparais alors que je n’ai pas besoin de toi.

- Ma chérie, fit Ténaris en fronçant les sourcils, tu devrais me présenter à tes nouvelles amies au lieu de me dire des choses aussi désagréables !


Ténaris soupira et se releva faisant face à ses trois interlocutrices. Elle n’était pas bien grande pour une elfe, mais sa présence était déstabilisante.

- Vous voulez vous attaquez à un homme extrêmement dangereux : Dagnir, le sorcier qui a fait en sorte que le peuple des homme-bêtes est ce qu’il est aujourd’hui, est revenu. Je ne sais pas comment, mais il est bien là, de chair et de sang.
(Elle eut un sourire amer) J’aurais aimé connaître son secret, mais il faudrait que j’arrive à l’approcher sans qu’il me renvoi dans le néant : il semblerait que cette ordure soit capable de m’enfermer dans le vide pendant un temps défini. Cela m’affaiblit lorsque je reviens et je ne sais pas s’il peut m’y laisser pour l’éternité s’il le souhaite.
« Cependant, je vous aiderai parce que Lin ne doit pas mourir, et c’est la seule et unique raison. Il va falloir être fortes et intelligentes. Ne le sous-estimez pas : il est plus fort que vous.


Elle eut un sourire éclatant, dévoilant ses dents parfaites et blanches. Lin la regardait fixement, ne sachant pas vraiment s’il fallait accepter ou refuser son aide empoisonnée. Elle ne dit rien et la laissa finir. Autant laisser les deux autres se rendre compte de la menace potentielle qu’elle représentait. Si elles estimaient que Lin ne devait pas les suivre, eh bien tant pis, elle respecterait leur décision. Elle ne pouvait pas les blâmer.

- Bien, termina Ténaris, je suis heureuse de vous avoir rencontrées. Vous êtes adorables ! Je vous confie ma très chère Aïlina, prenez soin d’elle. Tant que vous la protégez, aucun mal ne vous sera fait.

Un dernier sourire et Ténaris marcha jusqu’à disparaître à travers la porte. Lin regarda les deux autres, jaugeant leur réaction.

- Nous avons du chemin à faire jusqu’au repère de ce monstre, que décidez-vous ?

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 2 sur 2]

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum