Le Monde de Karis

Forum de RPG fantasy, basé sur un monde créé de toute pièce, par des amoureux des livres et de l'heroic fantasy.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Le Palais de la Reine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Le Palais de la Reine le Sam 5 Aoû - 18:02

Le Palais de la Reine est un des lieux saints du peuple de la forêt. C'est le lieu où doit se rendre tout elfe convoqué par le Conseil des Sages ou la reine, que son peuple surnomme "Mère". Elle est considérée comme la descendante directe des étoiles, vénérées de tout temps par ces créatures.

Le palais, tout de bois et de verre, se situe au nord de la ville. Ses longs couloirs qui peuvent sembler lugubre la nuit, ne sont éclairés que par la lumière du soleil ou de la lune au travers de ses fenêtres.

Le peuple elfique ne connait de ce palais, que la grande salle de réception, la salle d'audience et -pour les invités de marque- les chambres. Cependant, selon les rumeurs, il abriterait bien plus.
On raconte même que c'est dans ce palais que vivent les maîtresses de l'ombre, ordre secret qui s'occuperait de missions ... peu recommandables pour le compte d'on ne sait trop qui.

Ces rumeurs sont-elles fondées, est-ce un lieu vraiment mystique ou un palais ordinaire ? Personne jusqu'à présent n'a eu de réponses à ces questions, et je doute qu'il y en ait un jour ....


Voir le profil de l'utilisateur http://le-monde-de-karis.forumactif.com

2 Re: Le Palais de la Reine le Mar 8 Aoû - 22:37

Des bruits de pas rapides se firent entendre sur l’herbe fraîche. Quelqu’un venait la voir, probablement un druide du Conseil. Un homme en rouge entra dans la clairière, suivi de deux gardes.

- Léonore,  Mère vous demande.

    L’elfe, à genoux se releva. Devant elle se trouvait l’Arbre de Vie, symbole du pouvoir elfique et de leur déesse. Sa légère lueur verte éclairait le visage lugubre de la femme.  
Elle leva les yeux et regarda attentivement le ciel étoilé. C’était sûrement la dernière fois qu’elle pourrait le contempler aussi sereinement. Mère ne convoquait jamais une Maîtresse de l’Ombre sans raison.
L’elfe se leva et emboita le pas à ses visiteurs. Ils suivirent le petit sentier qui menait au palais royal. La lumière de la lune éclairait de sa lueur les arbres et les arbustes qui se succédaient. A leurs pieds poussaient de nombreuses herbes, Léonore les connaissaient presque toutes, surtout celles qui avaient des vertus médicinales. Elle en avait préparé tout un stock dans ses affaires de voyage.

Le groupe arriva devant une porte en bois massive qui s’ouvrit à leur approche. Ils suivirent une suite de couloirs sombres éclairés de lanternes qui émettaient une légère lueur rougeoyante. Enfin ils arrivèrent à la salle du trône. Les gardes et le conseiller laissèrent Léonore s’avancer seule et la porte se referma derrière elle.

    L’intérieur était semblable au cœur et à la nef des églises humaines. Les murs, le sol et les colonnes étaient intégralement  recouverts de verdures et de plantes. Les piliers venaient caresser la voûte représentant un centaure entouré de créature mythiques. Un trône se trouvait au niveau du cœur, une elfe y siégeait, seule dans cette légère lumière bleutée que donnait la lumière de la lune. Son corps paressait entièrement végétal, fait de racines de feuilles, elle semblait inébranlable et majestueuse.
Léonore posa le genou à terre à une certaine distance de la créature et attendit qu’elle prenne la parole. C’était la reine des elfes, l’avatar de la nature, celle que son peuple surnommait Mère.

- Les arbres s’agitent, le vent … est porteur d’un mauvais présage.

Un long moment de silence se fit ressentir. Léonore pouvait ressentir la crainte de la reine.

- Les oracles ont parlé. Des forces maléfiques se rassemblent, des évènements tragiques sont amenés à se produire. J’ai besoin que tu enquêtes. Deux autres des Maîtresses de l’Ombre sont parties. Va de ton côté, trouve les coupables et fais ce qu’il y a à faire. Mais n’oublies pas que tu ne pourras compter sur mon soutien, tu seras seule dans ta quête.

    Un long silence accompagna ses paroles. Le vent forcit sur les vitres extérieures, son sifflement ajoutait une tension à celle déjà palpable. La guerrière savait ce qu’elle avait à faire. Toute sa vie elle avait été formée pour ce jour fatidique où elle devrait partir du pays afin d’accomplir sa destinée.

- J’accomplirai mon devoir, Mère.
- Puisse la Nature être de ton côté, ma fille.

Léonore se leva, salua la reine et tourna les talons.

    Lorsqu’elle rentra chez elle, un léopard des neiges géant imposant l’attendait devant l’entrée. La guerrière tapota la tête de l’animal. Son fidèle compagnon l’attendait toujours ainsi. D’un naturel enthousiaste et protecteur, il était très calme, lui aussi ressentait la tension qui régnait dans l’air.

- Nous partons sur le champ Aywen.

     Comme si l’animal comprit, il baissa la tête et suivit sa maitresse à l’intérieur. L’elfe récupéra ses armes, deux dagues acérées ainsi qu’un arc et un carquois emplis de flèches. Elle équipa son armure de cuir noir et accrocha des sacoches d’herbe médicinale à sa ceinture, cachée par un voile noir. Elle attacha des  sanglons à son compagnon qu’elle remplit de viande séchée et de nourriture elfique.

- Allons-y, où le vent nous portera !

La bête poussa un rugissement long et puissant, portant la promesse d’une longue et difficile aventure.

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum